SantéStyle de vieTous

Comment je suis devenue ma meilleure amie

J’ai débuté ce beau voyage il y a quelques année. Il y a plus de 2 ans précisément. Grâce à la pratique quotidienne de la méditation. Sans même le vouloir, j’ai trouvé en moi, ma meilleure amie. J’ai trouvé mon refuse de paix. Comme si à chaque fois, je rentrais d’un long voyage et qu’enfin j’arrivais à la maison.

Un jour, quelque chose m’a incitée à me retirer du monde quotidien pour un certain temps et tenter de connecter avec moi-même. Prendre une pause du monde extérieur. Un monde ou la pression de faire constamment ses preuves auprès des autres et de soi-même me pesait. J’ai fait le choix d’aller explorer à quoi ça pouvait ressembler d’être assis simplement, seule, avec rien à faire ni personne à impressionner.

Ma première étape en fut une de curiosité. La curiosité et le désir de me rencontrer à un niveau plus profond.

Dans la pratique de la méditation, on réduit tout à notre propre expérience. J’ai appris à me reposer simplement et à m’ouvrir à tout se qui se passait à travers mon esprit. J’ai débuté avec quelques directives de bases, des méditations guidées. La méditation,  c’est d’observer sans jugement, de ne pas s’accrocher à ce que l’on préfères ou repousser ce que l’on aime pas. J’ai appris comment nos pensées nous capturent et comment on peut simplement les laisser aller et venir comme des nuages ​​dans le ciel.

En bref, la méditation encourage à jeter un regard neuf sur notre propre expérience. Dans le contexte de celui de devenir ma meilleure amie, je suis repartie à zéro. Ce qui veut dire que j’ai dûe laisser tomber mes idées à propose de moi-même ou sur qui je devais être ou ne pas être. Simplement me regarder. Moi. Avec amour.

Il y a une grande tendresse dans la pratique de la méditation. Un amour infini, pur. Envers soi et envers les autres.

Le défi du chemin de la méditation consiste à élargir continuellement les limites de notre cœur, de notre amour. Ça commence par soi-même. En me reposant simplement et en portant un regard vers l’intérieur, j’ai réellement pu découvrir ce que je ressentais réellement à propos de moi-même.

Le chemin méditatif est celui d’une plus grande ouverture et d’une plus grande acceptation. J’ai appris à accepter et à devenir mon amie avec non seulement les parties que j’aimais mais aussi avec les partie de moi-même que j’aimais moins. À travers ce chemin, j’ai pu accepter ma partie d’ombre et ma partie de lumière. Je suis tombée en amour avec cette belle et grande lumière qui brille en moi. Cette belle lumière qui ne cesse encore de grandir de jour en jour.

Et c’est en découvrant cette lumière en moi que je peux maintenant mieux percevoir cette belle et grande lumière de ceux qui m’entourent. Bien évidemment, nous avons tous nos parties d’ombre et de lumière. Être sa meilleure amie signifie c’est aussi accepter ces deux pôles. L’amour qui fleurit en soi fleurit aussi pour autrui. Cela m’a aussi permis d’ouvrir mon coeur et d’accepter toute cette imperfection qui m’habitait. Et en m’ouvrant à cela, j’ai pu m’ouvrir de la même façon à ceux qui m’entouraient.

Cette permission que je me suis donnée de m’arrêter dans l’ouverture de ce que j’avais de plus grand à offrir fut une des plus belles décision de ma vie.

Élever cette connaissance de moi fut grandiose (et je n’ai pas fini!) car cela m’a permis d’élever ma conscience. Et élever ma conscience m’a aussi permis d’atteindre une plus grande liberté et une immense paix intérieure.

La paix. Juste ça.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *