FamilleTous

Définition : être maman

Comme plusieurs d’entres vous le savent déjà, j’ai eue l’immense privilège de pouvoir adopter deux magnifiques petits garçons d’un tout aussi magnifique pays, la Corée du Sud (j’en ai déjà parlé ici!). L’implication et l’engagement profond que nécessite l’adoption sont assez importants et ça ajoute parfois un petit niveau de difficulté supplémentaire à la tâche déjà surhumaine d’élever des enfants!

Le choix d’adopter et de créer des liens d’attachements solides avec mes enfants m’a directement ramené à ma propre relation d’attachement avec ma mère, qui est, disons-le ainsi, boîteuse.

Ma mère

Le lien d’attachement est souvent trop pris à la légère dans notre société selon moi et beaucoup prennent pour acquis ce lien précieux et unique avec leurs enfants de sang. Il y a tellement de bienfaits d’un lien d’attachement solide avec son enfant , mais ça nécessite de s’impliquer auprès d’eux, d’être présent, à l’écoute et rempli de générosité de cœur pour l’autre.

Je vous dis ça parce que dans mon cheminement de maman désireuse de ne pas vouloir transférer mes bibittes psychologiques à mes enfants, j’ai dû accepter que je n’avais aucune relation d’attachement avec ma propre mère! Euh….OK. Donc comment créer une super relation solide avec mes enfants si pour moi, ma relation avec la mienne est inexistante?

Simplement en prenant la décision que j’avais envie de faire les choses différemment! Les circonstances ont fait que les liens avec ma mère ont été complètement coupés après le divorce de mes parents. J’ai dû prendre le fardeau de m’occuper de mon frère qui avait 10 ans à cette époque et de mon père, qui avait toujours compté sur ma mère pour s’occuper de tout. J’avais 19 ans.

Moi, mère

Dans ma réalité, je dois constamment composer avec le fait que je suis la 3ième mère de mes enfants. Il y a eue la maman de ventre, la maman d’accueil et finalement moi, la maman d’amour… ou maman de vie, comme mon plus grand sait si bien le dire!

L’adoption m’a poussée à devenir une meilleure personne mais surtout, une meilleure mère. Une mère désireuse de créer un lien fort pour la vie avec les gens qui me tiennent à cœur; mes enfants, mon mari, mes amies privilégiées. Parce que ce lien, s’il n’est pas bien entretenu, il s’essoufflera. Aimer, c’est un verbe d’action, il ne faut pas l’oublier!

Cette expérience m’a rendue présente au fait que les liens qui nous unissent n’ont aucun rapport avec le sang qui passent dans nos veines, mais bien avec l’amour que nous souhaitons partager avec ceux que nous avons choisis.

Le lien d’attachement, c’est aussi d’accepter notre enfant, notre mari ou notre ami(e) TEL QU’ILS SONT et TEL QU’ILS NE SONT PAS. On les aime, c’est tout!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *